< Retour au site Ozalys
Le blog d'Isabelle

De l’Amour…

Le 1er janvier, comme chaque année, dès les premières secondes après minuit, les messages
de « bonne année » viennent remplir nos téléphones, boîtes emails et réseaux sociaux.
Certains vous souhaitent de trouver l’âme sœur, d’autres de vivre vos rêves, ou encore de vous épanouir professionnellement… et la plupart se terminent par le sempiternel « et surtout la santé ».

Quand la maladie s’invite dans nos vies à notre corps défendant, les vœux qui plus est ceux relatifs
à la santé cristallisent pour certains l’appréhension de l’avenir, quand on vit et se bat au jour le jour pour survivre. Pour d’autres, Ils viennent raviver la « page » cancer que l’on s’efforce difficilement
de tourner pour reprendre le cours de notre vie. Cette vie ne sera jamais plus la même, la maladie nous ayant transformés. Si elle nous marque à jamais, cela ne veut pas dire que nous sommes en tant que « cancer survivor » réduites à cette épreuve. Au contraire. Nous avons plus que jamais envie d’être considérées dans notre entièreté, notre singularité.

Combien de fois ai-je entendu durant mes traitements : « toi, au moins on sait quoi te souhaiter » ou « la santé, c’est le plus important, tu sais ce que c’est toi » … Personnellement, si je sais que c’est n’est pas mal intentionné, ces petites phrases heurtent toujours et me donnent envie d’hurler ma douleur et mes peurs.

En cette période de fêtes, je me suis interrogée sur les mots que j’aimerais entendre et ceux que
je souhaiterais exprimer. Intuitivement, c’est de l’amour que j’ai envie de ressentir et de partager.

Celui avec un grand A. Cette émotion aussi unique que multiple, aussi profonde qu’impalpable, aussi addictive qu’indéfinissable. Cette étincelle qui nous réchauffe, ce rire qui nous motive, cette caresse qui nous émeut.

Que ce soit l’amour dans notre couple, pour et de nos enfants, l’amitié si précieuse, ou même ces attentions particulières comme un sourire d’inconnu qui illumine la journée… ces gestes d’amour ne sont possibles et perceptibles que si l’on sait s’aimer soi.
L’amour peut être parfois maladroit, ne pas être comme l’on voudrait qu’il soit…Vaste sujet dont le point de départ est le respect que l’on a pour nous-même. L’estime de soi. C’est si simple, que l’on oublie trop souvent ce postulat.

En ce début d’année, je désire vous souhaiter l’amour. Celui qui vous donnera la force de continuer
à vous battre, à avancer, à affronter les tempêtes mais aussi, à profiter des accalmies.
Il se cache en vous, et tout autour de vous. N’en doutez pas. Sachez le ressentir, l’accueillir, l’offrir. C’est le plus beau cadeau que vous (vous) ferez.

isabelle Guyomarch
isabelle Guyomarch
Isabelle Guyomarch est une professionnelle passionnée et aguerrie dans les univers pharmaceutique et de la cosmétique quand elle est touchée par un cancer du sein en 2013. En 2017, elle crée Ozalys, une marque de dermo-cosmétiques créée par des femmes pour les femmes touchées par le cancer.